Ou en est on avec Daech ?

Les attaques de terroristes se font entendre partout dans le monde actuellement, et l’affaire est toujours en rapport avec l’Etat islamique dont fait partie les Daesh.

Généralités sur Daech et ses actions

L’Etat islamique est une organisation terroriste d’idéologie salafiste djihadiste, à la fois militaire et politique. Sa création date de 2006, issue de la formation par Al-Qaïda avec cinq autres groupes djihadistes du Conseil consultatif des moudjahidines en Irak ou Etat islamique en Irak (EII). En 2012, le mouvement commence à s’étendre en Syrie. Le 9 avril 2013 a vu la naissance de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) ou littéralement « Etat islamique en Irak et dans le Cham » (en anglais ISIS ou Islamic State of Iraq and Sham). Cette appellation est parfois désignée par l’acronyme arabe Daech (en anglais Daesh) utilisé par les opposants à cet Etat islamiste.

Il s’agit d’un proto-Etat de type totalitaire. Le 29 juin 2014, l’EI a proclamé l’instauration d’un califat sur les territoires qu’il occupe. Cette organisation islamiste terroriste appelle tous les autres mouvements djihadistes à lui prêter allégeance. Les déstabilisations géopolitiques causées par les guerres en Irak et en Syrie ont entraîné l’essor de la puissance de l’Etat islamiste. En plus la rivalité millénaire entre les musulmans chiites et sunnites facilite la radicalisation des mouvements salfistes djihadistes. L’Irak est actuellement dirigé par les chiites et aidé par les Occidentaux, notamment par les Américains, pour combattre les djihadistes sunnites de l’Etat islamique. Il en est de même en Syrie où les frappes aériennes des bombardiers russes font des dégâts dans les rangs des terroristes de Daesh, à Deir ez-Zor par exemple. La coalition internationale conduite par les Etats-Unis en fait également de même, pour faciliter principalement les avancées des Forces démocratiques syriennes (FDS).

Le déclin du Daech et l’échec de la gouvernance du califat

Le Daesh perd du terrain en Irak et en Syrie. En janvier 2015, il occupait des zones habitées et stratégiques totalisant une superficie de 90 000 km2. En juin 2017, le territoire occupé est passé à 36 200 km2. En trois ans, l’Etat islamique (EI) a donc perdu 60 % de son territoire en Irak et en Syrie. Le nombre de combattants de Daesh et des matériels de guerre commence à s’amenuiser. Au Liban, l’armée libanaise gagne actuellement du terrain face à Daesh. Elle a repris dernièrement à Daesh deux-tiers du territoire (80 km2) que ce groupe djihadiste contrôlait à la frontière est du pays avec la Syrie. Il reste donc 40 km2 à reconquérir.

La perte des territoires occupés par l’Etat islamique entraîne également un déclin financier. Les revenus du Daesh chutent d’une manière colossale. Au second semestre 2017, ses revenus ne totalisent plus que 16 millions de dollars, alors qu’au deuxième trimestre 2015, ils élevaient à 81 millions de dollars. En effet, l’EI accuse une baisse de 88 % de ses revenus pétroliers et de 79 % des taxes et confiscations. L’expansion rapide de l’Etat islamique est donc suivie d’un déclin continu. Faute d’assises territoriales et de moyens financiers, le projet de gouvernance du califat a échoué. Ses combattants djihadistes sont en débandade et continuent leurs djihads dans les pays occidentaux, notamment européens. Daesh signifie toujours attentats terroristes.

2017-daech